Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Le Bug de 2007

30 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

 

 

 

Lire la suite

Ligue des Droits de l'Homme de DAX et le Collectif FRATERNITE de DAX avec les enfants de Don Quichotte

29 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Communiqués

Les Droits de l'Homme comprennent aussi, le droit à un minimum de dignité.
Même pour les plus pauvres. Même pour les plus inadaptés. Ils restent des êtres humains, qu'on le veuille ou pas. Vouloir les chasser toujours plus loin, vouloir les faire disparaître de notre paysage, est une atteinte à leurs droits fondamentaux.
 
Si les droits et libertés sont réservés aux personnes réputées normales, la société toute entière devient inhumaine.
 
Fin juillet 2006, est lancé un appel de soutien aux SDF de Dax. Sur ordre du Maire, la police municipale procède à l'expulsion d'un campement de sans logis, installés aux bords de l'Adour. D'où ils sont régulièrement refoulés, toujours sur la consigne du Maire de Dax.
 
Le CHRS, malgré son projet initial, s'est toujours refusé à accepter certaines personnes. Bien que coûteux, ce dispositif est très limité, puisqu'il n'offre aucune solution à des publics qui, pour diverses raisons, ne sont pas dans leur logique. Ce dispositif, est aussi limité dans le temps, 5 nuits maximum. Il n'apporte pas non plus de solution à ceux qui
sont sédentarisés sur l'agglomération et, qui sont pourtant tenus d'être "domiciliés" au CCAS ou au Secours Catholique, pour pouvoir bénéficier
d'aides éventuelles.
 
Cette sélection pourrait se concevoir si on proposait d'autres alternatives que les bords de l'Adour... Voilà qui est édifiant. On refuse l'accès à des centres d'hébergement de réinsertion sociale, on ne tolère pas les squats, sous prétexte du droit à la propriété privée. On passe sous silence la loi de réquisition de 1945, que l'on n'applique pas pour des bâtiments publics vacants. Néanmoins Nicolas Sarkozy promulgue des lois anti-camping sauvage qui, elles, sont appliquées et deviennent la consécration de la négation du droit d'exister quelque part.
 
Une grande partie des jeunes exclus à Dax sont originaires de la région, « de chez-nous à Dax». Quelques uns travaillent, certains vivent dans une voiture ou un camion. Mais et si l'un d'eux dérape, tous sont victimes de représailles.
 
A Dax, comme dans beaucoup d'endroits, les victimes deviennent des coupables. Les exclus du travail, du logement, de la santé, sont des suspects. Plus ils sont vulnérables, fragiles, en "errance", plus ils sont ignorés et marginalisés.
 
Au lieu de s'attaquer aux causes du mal, d�envisager un dispositif qui proposerait différentes solutions, d'être inventifs et faire preuve de souplesse, en favorisant notamment les chemins vers le travail, on crée des institutions sélectives, rigides, parfois infantilisantes, tout en se permettant d'écarter et de stigmatiser des populations entières.
 
Populations qui comptent de plus en plus de jeunes « de chez nous à Dax », et qui sont qualifiées par Le Maire, de "parasites". Ainsi, il crée lui-même des exclus parmi les exclus.
 
Une délégation des enfants de Don Quichotte de l'Adour part à Paris, Quai ST Martin, samedi 30 décembre, et porte son soutien aux enfants de Don Quichotte.
 
Puis retour pour un 1er de l'an, toujours aux bords de l'Adour, en espérant que se soit le dernier !!!
 
Contact presse : Yazmin MENANTEAU 06 85 66 91 57

 


Lire la suite

Un Hongrois chez les Gaulois

28 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Le chanteur burkinabè Zêdess interroge le ministre français de l’Intérieur sur sa politique d’immigration.

La star burkinabè Zêdess fait circuler sur son site Internet un clip militant décapant. Le raggaeman y dénonce la politique d’immigration du ministre français de l’Intérieur Nicolas Sarkozy et, comme pour le confronter à ses contradictions, lui pose cette brûlante question : « Nicolas Sarkozy, pourquoi ton père a fui la Hongrie ? »


Sarkozy
envoyé par sarkopenie

Lire la suite

Expo et conférence débat

27 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Communiqués

 

Le Jeudi 11 janvier 2007

19h30- La Minoterie à Mont de Marsan

Expo et Conférence débat

100ème anniversaire de la naissance de Pierre Mendès France

Franck Martin - Conseiller général et Maire de Louviers

Tristan Mendès France - Journaliste

Alain Dutoya - ancien Conseiller général et ancien Maire d'Hagetmeau

 

1 2 3 4 6 7 8 10 9 12 11 12 13 14 15 16 17

 

 

Lire la suite

Pour Ségolène ROYAL, pour la gauche des libertés

26 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Communiqués

Selon l'arithmétique de ceux qui réduisent l'engagement politique au calcul élémentaire, la participation des radicaux de gauche à la campagne de Ségolène ROYAL n'aurait pas d'autre sens que celui d'un troc, soutien du parti socialiste à bon nombre de candidats PRG aux législatives, contre renonciation des radicaux à présenter un candidat à la présidentielle. En suite de quoi les radicaux de gauche devraient, en bonne logique, se faire simplement discrets, dans l'attente de la contrepartie au geste qu'ils ont, pour leur part, accompli.
 
Il faudra s'accoutumer à autre chose. Le choix politique des radicaux de gauche répond à deux exigences de fond. La première était d'assurer que les français auront bien la possibilité de choisir, au second tour de la présidentielle, un projet de société tourné vers l'avenir ; il fallait, pour cela, une plus grande unité de la gauche. La seconde est que le projet de la gauche soit bien celui d'un nouvel élan de la modernité, un projet de progrès et de liberté, et non de repli sur les illusions du collectivisme et de méfiance indistincte à l'égard de toutes les libertés.
 
A l'occasion de la campagne présidentielle vont se fixer les grandes lignes du projet de la gauche pour gouverner la France. Dans ce grand débat participatif, les radicaux s'emploieront à faire passer le souffle de confiance dont la France a besoin pour retrouver un indispensable élan :
 
- confiance dans l'entreprise privée, dont il s'agit d'assurer la modernisation sociale,
- confiance dans l'Europe, nouvel espace de sûreté et de solidarité,
- confiance dans la laïcité, seule capable d'assurer le respect des diversités et l'égalité au sein d'une seule communauté citoyenne,
- confiance dans les libertés, hors desquelles il n'est pas de sécurité durable,
- confiance des françaises et des français envers eux-mêmes, qui ont tous vocation, quelle que soit leur origine, à tisser ensemble les liens d'une nouvelle société, plus juste, plus solidaire et plus ambitieuse.
Avec Ségolène ROYAL, les radicaux de gauche veulent faire gagner la gauche des libertés.
 
Lire la suite

Débat participatif du 23 décembre

26 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Vidéos



Lire la suite

Mort de Robert Fabre

23 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Communiqués

Robert Fabre, président du Mouvement des Radicaux de gauche (MRG) sous l'Union de la gauche ayant conduit François Miterrand à la présidence de la République en 1981, est mort samedi à 91 ans à Villefranche-de-Rouergue, a-t-on appris auprès de sa famille.

«Il avait ancré le radicalisme dans son courant historique : la gauche. Il était profondément attaché à l'unité de celle-ci, car il savait que c'est par le rassemblement qu'on pouvait gagner», a immédiatement réagi Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, dénomination actuelle du MRG. C'était "un homme de courage, il l'a formidablement montré lorsqu'il n'a pas hésité -ce qui a été à l'époque un tremblement de terre chez les radicaux- à faire scission pour ne pas suivre Servan-Schreiber qui avait choisi Giscard (d'Estaing)", a-t-il déclaré à France Info.

"Il a voulu ancrer le radicalisme à gauche, poursuivant ainsi l'histoire du radicalisme qui, par principe, par nature, dans des valeurs que nous portons, est bien sûr un radicalisme de gauche. Il avait la conviction que la gauche, pour gagner, devait être rassemblée", a ajouté Jean-Michel Baylet, soulignant que l'Union de la gauche avait "finalement amené à la victoire de 1981".

Dans un communiqué, le député du Val-de-Marne Roger-Gérard Schwartzenberg, ancien président du Mouvement des Radicaux de gauche, a de son côté salué en Robert Fabre un "humaniste de la politique". "En ancrant le radicalisme dans l'Union de la gauche en 1972, Robert Fabre a contribué activement à la victoire de celle-ci", a-t-il jugé. "Derrière sa constante simplicité, il y avait beaucoup de détermination et de sûreté de jugement. En grand radical, il en incarnait les vertus: tolérance et bienveillance, fraternité et attention à autrui"

François Hollande, numéro un du PS, a salué en lui une "grande figure du radicalisme" qui avait "accompagné François Mitterrand" dans sa conquête du pouvoir. "Au moment où les radicaux de gauche soutiennent la candidature de Ségolène Royal dès le premier tour, il y a quelque symbole à rappeler l'itinéraire de cette référence de la gauche radicale", a déclaré à l'AFP le Premier secrétaire socialiste.

Robert Fabre a été le président-fondateur du Mouvement des Radicaux de Gauche (MRG) et à ce titre, le "troisième homme" de l'Union de la gauche avec François Mitterrand et Georges Marchais.

Ancien membre du Conseil Constitutionnel, il a été aussi médiateur de la République.

Né le 21 décembre 1916 à Villefranche-de-Rouergue, où il exerce la profession de pharmacien, Robert Fabre sera maire de cette ville de 1953 à 1983 et député de l'Aveyron de 1962 à 1980.

Fondateur du MRG en 1972, signataire du programme commun de la gauche, il avait quitté avec fracas en 1977 une séance de négociations d'actualisation de ce texte.

Il démissionne de la présidence de son parti en mars 1978, après la rupture de l'union de la gauche, tout en continuant à voter avec l'opposition de gauche à l'Assemblée nationale, où il siège avec les non-inscrits.

Le 4 août de la même année, le président Valéry Giscard d'Estaing lui confie une mission sur l'emploi dont il rend compte six mois plus tard, en avril 1979.

Il est nommé médiateur pour six ans, en septembre 1980.

En février 1986, Louis Mermaz, alors président de l'Assemblée, le nomme au Conseil constitutionnel où il siège jusqu'en février 1995.

Marié, père de quatre filles, Robert Fabre était chevalier de la Légion d'honneur. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages : "Quelques baies de genièvre", "Toute vérité est bonne à dire", "Quatre grains d'ellébore".

Il était chevalier de la légion d'honneur.

La Fédération des Landes présente à ses proches ses sincères condoléances.

Lire la suite

Actualité de l'Aquitaine - Lancement du site de l'AAPrA

23 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Le site de l'Association aquitaine de promotion agroalimentaire a été inauguré le 13 novembre au cours d'une soirée dans les locaux du "Quai des Saveurs" Ecole de cuisine et de loisirsde Bordeaux. Ce site internet http://gastronomie.aquitaine.fr permet aux internautes d'accéder à tout un ensemble de fiches recensant les territoires et produits d'Aquitaine, et met aussi à leur disposition des recettes inattendues et insolites.

L'Aapra est une structure régionale de communication et promotion de l'agroalimentaire aquitain (Aapra) et organise son action autour de trois activités principales :

  • l’accompagnement des entreprises agroalimentaires de la région Aquitaine en France et à l’international, à travers les opérations classiques (salons, foires, missions, opérations avec les circuits de distribution organisés…) est une des missions historiques du Comité de promotion. L’Aapra poursuit cette action, grâce à deux chargés de missions qui opèrent en France et à l’étranger. Ils orientent, conseillent et accompagnent les entreprises sur des marchés porteurs et en devenir,
  • la communication visant à faire reconnaître par les consommateurs l’Aquitaine et ses produits agro-alimentaires est le fer de lance de l’Aapra. En concertation avec l’institution régionale et les filières de production, l’association met en oeuvre un plan de communication dans lequel une communication collective complète l’appui à chacune des filières sur ses propres opérations,
  • le développement du travail de pédagogie autour du goût à destination notamment des scolaires est un travail de fond, mais indispensable à la formation des futurs « mangeurs ». Sur ce sujet, l’Aapra travaille en concertation avec les services publics de l’éducation nationale.

En savoir plus sur l'Aapra : http://gastronomie.aquitaine.fr



Lire la suite

Les statistiques ministérielles sur la délinquance à l’épreuve de la réalité

22 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

L’enquête menée par l’INSEE et l’OND met à jour une double vérité ressentie au quotidien par tous les citoyens. Tout d’abord, les statistiques officielles doivent absolument être élaborées par des instances expertes et indépendantes, notamment du pouvoir politique. Ensuite, le marketing politique de Nicolas SARKOZY sur ses prestations en tant que Ministre de l’Intérieur ne résiste pas à l’épreuve des faits.
 
L’enquête en question relève que près d’un ménage sur cinq précise avoir subi un vol, une tentative ou un acte de vandalisme. Pour 2005, la délinquance est ainsi trois fois supérieure aux chiffres officiels de la police et de la gendarmerie. Après avoir perdu la bataille syndicale, SARKOZY vient également de perdre la course à la crédibilité. Ses six lois sécuritaires successives, toutes aussi partiales qu’inefficaces, sont non seulement discriminatoires pour certaines catégories de la population et notamment la jeunesse mais également inefficaces. Sa démarche n’a pour objectif, in fine, que d’entretenir la confusion des genres entre le Ministre et le candidat.
Les Jeunes Radicaux de Gauche estiment que dans le cadre de la démarche de démocratisation de nos institutions et de l’instauration d’une VIème République, les orientations à retenir devront permettre de faire cesser ces pratiques. Dans le cadre de ces réflexions, ces éléments incitent à retenir plus précisément deux orientations fortes :
 
- Assurer la totale transparence du mode de fonctionnement des autorités administratives indépendantes et autres entités chargées d’effectuer un contrôle sur l’activité publique et notamment sur son efficacité. Ceci passant préalablement par une procédure de désignation des membres où l’expertise prime sur le calcul politique.
- Fixer un seuil budgétaire maximum pour les postes relatifs aux dépenses de communication politique dans le cadre des enveloppes ministérielles. La conséquence en serait de prévenir tout type d’abus et de manipulation contraire à l’esprit républicain.

Pour consulter l’enquête de l’INSEE et de l’Observatoire National de la Délinquance :

http://www.inhes.interieur.gouv.fr/Le-rapport-2006-69.html


 
Lire la suite

Sarkozy...Quel bilan !!!

21 Décembre 2006 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Vidéos

Lire la suite
1 2 3 4 > >>