Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Condamnation des propos de M. DEVEDJIAN

30 Juin 2007 , Rédigé par Olivier Maillebuau - Président des Jeunes Radicaux de Gauche Publié dans #Les Communiqués

Les JRG tiennent à condamner vigoureusement l’expression insultante et machiste utilisée par M. DEVEDJIAN, responsable de l’UMP, à l’encontre de Mme COMPARINI, élue du suffrage universel.

La politique, ce n’est ni l’insulte ou l’invective. Etre un élu de la République nécessite de respecter scrupuleusement une éthique du comportement et de l’action incompatible avec une telle attitude. Espérons que les tenants de “La France d’après” sauront également condamner ces propos inacceptables.

Le Président des JRG


http://blog.riposte-radicale.org/?p=209

 

Lire la suite

Patrick Devedjian s'excuse après avoir traité Anne-Marie Comparini de "salope"

30 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Les Vidéos


Comparini
envoyé par TDLYON

Dans ce reportage consacré aux premiers pas parisiens des députés du Rhône nouvellement élus, Michel Havard (UMP) et Pascale Crozon (PS), on voit Renaud Muselier, député des Bouches-du-Rhône, présenter M. Havard à Patrick Devedjian en lui expliquant qu'il a battu Anne-Marie Camparini.

Le secrétaire général délégué de l'UMP a adressé un communiqué, jeudi soir, pour regretter "son interjection déplacée". Patrick Devedjian "renouvelle toute son estime et son amitié" à l'ancienne députée UDF du Rhône. Il "déplore" également "la diffusion du Dailymotion d'images volées lors d'une conversation privée". Selon son entourage, "ces propos n'avaient aucune vocation à être diffusés".

Patrick Devedjian s'est entretenu dans la soirée avec Mme Comparini, selon cette même source. "Il souhaitait s'expliquer et s'excuser personnellement pour ses propos déplacés", a précisé une personne de son entourage.

TLM A PASSÉ OUTRE LA DEMANDE DE L'UMP

Plus tôt, le directeur d'antenne de TLM, Jean-Pierre Vacher, a expliqué que M. Havard, par ailleurs secrétaire général de l'UMP dans le Rhône, "était très gêné et nous a demandé de ne pas le diffuser, mais M. Devedjian savait qu'il était filmé, et nous trouvons assez déplorables de tenir de tels propos, donc nous l'avons laissé dans le reportage".

Dominique Perben, candidat UMP à la mairie de Rhône, a, quant à lui, déclaré, dans un communiqué, qu'il "déplore de tels propos et réaffirme son estime personnelle à Anne-Marie Comparini".

 

Michel Mercier, sénateur et président de l'UDF du Rhône, a également condamné l'attitude de Patrick Devedjian. "Je condamne fermement ces propos inadmissibles. (...) Nous confirmons notre amitié et notre estime à Anne-Marie Comparini."

 

 



Lire la suite

France: 10'000 emplois supprimés à l'Education nationale

29 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Environ 10'000 postes devraient être supprimés dans l'Education nationale en 2008, a déclaré le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos. Cette annonce a suscité un tollé de la part des syndicats.

"En tous les cas, nous serons dans des chiffres qui seront aux alentours de 10'000", a déclaré Xavier Darcos sur BFM-TV. Une partie des syndicats ont aussitôt indiqué qu'ils pourraient organiser un large mouvement de protestation.

"Le SNES s'opposera avec la plus grande détermination à tout projet de budget qui serait construit sur la logique des annonces qui viennent d'être faites. Le SNES serait alors amené à appeler l'ensemble de la profession à une mobilisation à la hauteur des dégradations qu'un tel projet ne peut qu'engendrer", déclare le SNES-FSU, qui représente les enseignants du second degré.

Les suppressions annoncées par le ministre s'inscrivent dans le cadre de l'annonce du non-remplacement de 35'000 à 40'000 fonctionnaires pour 2008 faite la semaine dernière par le ministre du Budget. Le non-remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux était un engagement de campagne de Nicolas Sarkozy.

Le ministre du Budget a également évoqué un certain nombre d'aménagements de l'offre scolaire, comme l'idée de "regrouper des options", "changer les programmes" et recourir aux heures supplémentaires pour les professeurs.


Lire la suite

Tony Blair en mission au Proche-Orient

29 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

L’ancien Premier ministre britannique a été nommé mercredi 27 juin émissaire du Quartette (Union européenne, Russie, Nations unies et Etats-Unis) au Proche-Orient.

Les choses n’ont pas traîné. Quelques heures à peine après avoir présenté sa démission du poste de Premier ministre à la reine Elisabeth, pour laisser la place à Gordon Brown, Tony Blair a été nommé émissaire du Quartette au Proche-Orient.

L’ancien chef du gouvernement britannique (54 ans) va devoir œuvrer à la mise en en place d'institutions palestiniennes viables, qui serviraient de base à la création d’un Etat palestinien. Il doit aussi faire office de médiateur entre Israéliens et Palestiniens.

Jeudi, Tony Blair a évoqué sa fonction dans un entretien au Northern Echo, le journal local de son ancienne circonscription de Sedgefield, dans le nord-est de l'Angleterre. "Il doit y avoir deux Etats - un Israël confiant dans sa sécurité et des Palestiniens avec un Etat viable, pas seulement en terme de territoire, mais aussi d'institutions, de capacité - sinon il n'y aura pas d'accord", a-t-il affirmé. "Où que vous alliez dans le monde, c'est la question qui inquiète les gens, pas seulement à cause de la situation désespérée des Israéliens et des Palestiniens, mais aussi pour le symbolisme de cette querelle, ce qu'elle dit de l'état des relations entre l'Occident et le monde musulman, et entre les différentes cultures et religions. C'est une question fondamentale. "

Tony Blair affirme qu’il se rendra en juillet au Proche-Orient, où sa nomination a provoqué des réactions très contrastées. Ainsi, Israël et le président palestinien Mahmoud Abbas se sont réjouis de la nouvelle, tout comme d’ailleurs le président américain George W. Bush. En revanche, les islamistes du Hamas, qui contrôlent la bande de Gaza, l’ont condamnée.

L’ex-Premier ministre britannique aura sans doute du mal à gommer une image très négative auprès de nombreux musulmans de la région, causée en particulier par l’engagement du Royaume-Uni au côté des Etats-Unis dans le conflit irakien.



Lire la suite

Gérard Charasse porté à la présidence du groupe des apparentés

28 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Après vingt-quatre heures de négociation, les parlementaires membres ou proches du Parti radical de gauche ont choisi hier, de rejoindre le groupe parlementaire initialement formé par les députés socialistes, groupe qui pour l'occasion a pris comme dénomination "groupe socialiste, radical de gauche, citoyen et apparentés".

La création d'un groupe technique avec les parlementaires communistes et verts a été écartée dans la nuit de lundi à mardi après une demi-journée de discussion alors que selon Christophe Pommeray, l'attaché parlementaire de Gérard Charasse, "une synthèse, même technique, devenait irréalisable".

Dès lundi soir, des négociations ont donc été entamées entre Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche, Gérard Charasse, député de l'Allier d'un côté et François Hollande, premier secrétaire du Parti socialiste et Jean-Marc Ayrault, président des députés socialistes. Un projet d'accord issu de cette première rencontre a été rédigé dans la nuit puis précisé tôt, hier matin, par deux délégations. Vers 16 heures 30, hier, le protocole a été officiellement signé.

Ce protocole prévoit, outre la modification du nom du groupe, l'attribution de moyens matériels et humains au groupe des apparentés qui sera présidé par Gérard Charasse qui devient, de fait, vice-président du groupe socialiste, radical de gauche, citoyen et apparentés.


Les apparentés auront également un accès élargi aux questions au gouvernement qui sont télévisées, aux questions orales et participeront avec un temps de parole identifié aux débats parlementaires.

"Les radicaux ont leur propre autonomie, leur propre existence, au sein du groupe socialiste. Nous avons un vice-président de groupe, nous serons membres du Bureau de l'Assemblée, nous aurons toute liberté de parole et de vote. C'est la reconnaissance du radicalisme au sein du groupe socialiste" a indiqué Jean-Michel Baylet alors que Gérard Charasse se félicitait d'un accord politique "dans la ligne de nos accords électoraux, qui ancre le PRG dans l'opposition".

 


Lire la suite

Retraites : le déficit se creuse

28 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Le déficit de la branche retraites de la sécurité sociale devrait dépasser 4,5 milliards d'euros fin 2007. La prévision initiale était de 3,5 milliards.

L’information a été communiquée mardi par le quotidien économique les Echos, qui n’a toutefois donné aucune source. Le dérapage des comptes serait imputable aux nombreux départs en retraite avant 60 ans. Un phénomène qui met en exergue l’échec du plan pour l'emploi des seniors, lancé en 2005 pour inciter les salariés à prolonger leur activité professionnelle.

La présidente (CFE-CGC) de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), Danièle Karniewicz est intervenue mardi sur Europe 1 pour commenter cette information. "Il y a un effet comportement très fort chez les assurés: ils partent le plus vite possible, le plus tôt possible", a-t-elle affirmé. "On parle beaucoup du rendez-vous de 2008 sur les retraites et cela a un effet anxiogène très fort. Et comme il n'y a pas d'éléments de compréhension suffisant de la part de l'ensemble des Français, l'inquiétude est forte et les incite à partir le plus vite possible".

"Il y aura sans doute un effort supplémentaire à fournir mais il me paraît indispensable en parallèle de rassurer", a-t-elle jugé. "Pour rassurer, il faut expliquer que tout le monde aura une retraite et il faut donner des garanties sur le niveau de retraite." Cependant, des mesures douloureuses "pour rééquilibrer les finances, les dépenses et recettes de la Cnav" seront nécessaires.



Lire la suite

Réunion Fédérale

27 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Jeudi 5 juillet 2007
19h00
52, avenue du Houga
40000 Mont de Marsan
 
Ordre du Jour
 
 
       Election du nouveau Secrétaire général
      Compte rendu des deux campagnes électorales
      Compte rendu de l’évolution national du PRG
      Mise en place du programme politique et de propagande de la rentrée
      Mise en place de l’assemblée générale d’octobre 2007
      Questions diverses.
 
 
Merci de bien vouloir confirmer ou infirmer votre présence en contactant Jean-Philippe Guerini au 06 50 78 49 63 ou par mail à accueil@prglandes.org avant le mardi 3 juillet.
 
Présence impérative.
 
 
Amitiés Radicales
 
 
Christine Dardy
Maire PRG de Saint Martin de Seignanx
Secrétaire générale adjoint

Lire la suite

Un groupe PS-PRG-MRC et élus d'Outre-Mer à l'Assemblée Nationale

27 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

François Hollande, premier secrétaire du PS, a annoncé la constitution dun "grand groupe" parlementaire "de 200 à 205" membres à l'Assemblée, afin de "porter la voix de tous ceux qui sont dans l'opposition".

Le premier secrétaire du PS François Hollande a annoncé mardi 26 juin la constitution d'un "grand groupe" parlementaire "de 200 à 205" membres à l'Assemblée nationale, rassemblant les députés socialistes, radicaux de gauche, divers gauche d'Outre-Mer et un élu chevènementiste. Dans la précédente législature, la plupart des élus PRG étaient apparentés au groupe PS. "C'est un groupe socialiste qui a su s'ouvrir aux radicaux de gauche et à beaucoup d'élus d'Outre-Mer. Il y a aussi un député de Jean-Pierre Chevènement. Ce groupe fera entre 200 et 205 députés, ce qui est quand même considérable", a affirmé François Hollande, dans les couloirs de l'Assemblée.

"Préparer l'alternance"

Selon le numéro un du PS, l'alliance avec les élus du PRG "n'est pas un rapport de simple adhésion, mais de coopération politique où les radicaux peuvent prendre toute leur place, dans un rapport de
confiance mais aussi avec leur identité". "Je veux que ce groupe soit le grand groupe, capable de porter la voix de tous ceux qui sont dans l'opposition mais veulent faire un travail utile pour les Français et préparer l'alternance", a déclaré François Hollande. Le président du PRG, le sénateur Jean-Michel Baylet, était à ses côtés. Il s'est félicité de cet accord, y voyant "le signe qu'il y a une
opposition forte, rassembleuse, à l'Assemblée". "L'UMP voulait être écrasante et elle a trouvé, grâce aux électeurs le 17 juin mais aussi grâce au rassemblement que nous avons été capables d'opérer, une opposition ferme", a-t-il ajouté.

"Liberté de parole et de vote"

Jean-Michel Baylet s'est aussi réjoui de cet accord. "Les radicaux souhaitaient un groupe autonome, nous n'avons pas réussi, même en élargissant aux Verts et à l'Outre-mer. A partir de là, nous
avons choisi l'accord avec les socialistes", a-t-il déclaré. "Les radicaux ont leur propre autonomie, leur propre existence, au sein du groupe socialiste. Nous avons un vice-président de groupe, nous
serons membres du Bureau de l'Assemblée, nous aurons toute liberté de parole et de vote. C'est la reconnaissance du radicalisme au sein du groupe socialiste", a-t-il poursuivi.


Lire la suite

Le Conseil de l'Europe souligne les dangers du créationnisme dans l'éducation

26 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Guy Lengagne : ''Nous assistons aux prémisses d’un retour au Moyen Age''

[25/06/2007] ''Stupéfait'', ''effrayé'' et ''choqué''. Le rapporteur de la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée parlementaire, Guy Lengagne (France, SOC) a le 25 juin vivement regretté la décision de l’Assemblée de renvoyer en commission son rapport sur les dangers du créationnisme dans l’éducation.

''Je ne peux y voir qu’une manœuvre de ceux qui veulent, par tous les moyens, lutter contre la théorie de l’évolution et imposer les idées créationnistes. Nous assistons aux prémisses d’un retour au Moyen Age, et trop des membres de l’Assemblée des droits de l’homme ne s’en aperçoivent pas''.

Lire la vidéo de la conférence de presse


Lire la suite

Gordon Brown, successeur de Tony Blair

26 Juin 2007 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

Le ministre britannique des Finances a succédé dimanche 24 juin à Tony Blair à la tête du parti travailliste. Il le remplacera comme Premier ministre le mercredi 27 juin.

Seul candidat, Gordon Brown, 56 ans, a été intronisé nouveau chef du Labour lors d’une conférence extraordinaire du parti travailliste à Manchester. "C'est avec humilité et fierté, et avec un grand sens du devoir que j'accepte le privilège et la grande responsabilité de diriger notre parti et changer notre pays", a déclaré ce fils de pasteur écossais, qui deviendra automatiquement Premier ministre lorsque Tony Blair présentera sa démission mercredi, en tant que chef du parti majoritaire à la Chambre des communes.

Ministre des Finances depuis dix ans et l’accession de Tony Blair au pouvoir, Gordon Brown s’est fixé comme priorités l'éducation, le logement et la santé. Le choix de Tony Blair (54 ans) de quitter son poste de Premier ministre au milieu de son troisième mandat permet à son successeur d’assouvir une ambition vieille de plusieurs années. Même s’ils ont œuvré pour le renouveau de leur parti, dont Tony Blair était le chef depuis 1994, les deux hommes entretiennent des relations difficiles. Cependant, ils n’en ont rien montré dimanche à Manchester, et ont fait assaut d’amabilités l’un envers l’autre : Gordon Brown a remercié Tony Blair pour la façon dont il a dirigé le pays pendant dix ans et Tony Blair a évoqué un futur "grand Premier ministre".

Le nouvel homme fort du Royaume-Uni a promis de tirer les leçons des erreurs du passé, notamment en Irak, où l’engagement de Tony Blair au côté des Etats-Unis a été très critiqué. Mais selon les observateurs, la politique de Gordon Brown devrait être relativement proche de celle menée par son prédécesseur.



Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>