Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Dégradation du pouvoir d'achat des retraités ; grande manifestation unitaire aujourd'hui.

6 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org


undefined

undefinedL'ensemble des syndicats appellent les retraités à descendre dans la rue aujourd'hui pour défendre leur pouvoir d'achat, qui se dégrade selon eux, mais qui est surtout marqué par de fortes inégalités.


Les unions confédérales de retraités CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC et la fédération des retraités de la fonction publique (FGR-FP), rejoints notamment par l'Unsa Retraités et la FSU, ont appelé à "une journée nationale d'action", pour une revalorisation immédiate et "significative" des retraites.

Pour cette journée, qui, selon les syndicats, devrait donner lieu à "une grande mobilisation", des manifestations et rassemblements sont prévus à Paris, en direction de Matignon, et dans la plupart des départements.

Le relèvement de 1,1% des retraites au 1er janvier, alors que l'inflation a été de 2,6%, cristallise d'autant plus le mécontentement que Nicolas Sarkozy avait fait du pouvoir d'achat des retraités un thème de campagne. Le gouvernement a annoncé qu'une nouvelle revalorisation interviendrait en 2008 et que le minimum vieillesse (garantie de ressources) serait relevé de 25% durant le quinquennat. En attendant, 200 euros doivent être versés fin mars à ses bénéficiaires.

Mais les syndicats veulent également une hausse du minimum contributif (destiné aux retraites de base à taux plein d'un faible niveau), et soulignent plus généralement une dégradation du pouvoir d'achat des plus de 14 millions de retraités.

Globalement, en incluant le patrimoine, "la situation moyenne" des retraités "n'est pas très loin de la parité de niveau de vie" avec les actifs, constatait en novembre le Conseil d'Orientation des Retraites (COR). Selon la direction des études du ministère de la Solidarité (Drees), en 2004, la pension totale d'un retraité de droit direct ayant effectué une carrière complète s'élevait à 1.512 euros par mois en moyenne, la moitié des retraités concernés recevant moins de 1.334 euros.

Mais il y a de grandes disparités dans les montants perçus, particulièrement au détriment des retraités, souvent des femmes, ayant connu des parcours professionnels en dent de scie. Quelque 17% des retraités de droit direct perçoivent une retraite totale inférieure à 600 euros par mois et les femmes touchent des pensions sensiblement moins élevées. Si "des années 1970 jusqu'au milieu des années 1990, le revenu moyen des retraités a constamment progressé plus vite que celui des actifs (...), la tendance s'est ensuite interrompue", relève le COR.

Et les réformes de 1993 et de 2003 ont globalement rendu le calcul des retraites moins favorable, notamment pour les carrières incomplètes.

Parmi les retraités qui ont liquidé leur retraite entre 2001 et 2004, la moitié sont bénéficiaires du minimum contributif. Leur nombre a été multiplié par quinze en 20 ans. Et trois quarts sont des femmes, également majoritaires parmi le million de personnes ne touchant qu'une pension de réversion.

La présidente de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav), Danièle Karniewicz, estime qu'il faut également tenir compte de la "prise en charge de plus en plus fréquente des solidarités familiales" par les retraités et du "problème de la dépendance". "Avec l'évolution de l'assurance maladie, les restes à charge sont de plus en plus importants et ils sont encore plus lourds pour les retraités", ajoute-t-elle, soulignant le coût plus élevé des complémentaires santé pour les personnes âgées.

Jeudi, les syndicats ont prévu de mettre en avant le coût de la protection sociale et afficheront leur opposition aux franchises médicales.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article