Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Les élections des présidents de Conseils généraux renfoncent la prédominance de la Gauche.

21 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

 

Huit départements ont basculé à gauche jeudi à l'occasion de l'élection des présidents des conseils généraux, tandis que la droite en gagnait deux, soit le gain minimal que le PS pouvait escompter à l'issue de sa nette victoire aux élections cantonales.

Comme prévu, sept départements --l'Ain, la Corrèze, l'Indre-et-Loire, le Lot-et-Garonne, les Deux-Sèvres, la Somme et le Val d'Oise-- sont passés de la droite au PS, et un au PCF, l'Allier.

Dans le même temps, l'UMP a conquis les Hautes-Alpes et Mayotte.

Mais la gauche n'a pas réussi, comme elle l'espérait, à conquérir d'autres conseils généraux où la majorité à droite était mince.

Les compétences des conseils généraux ont été étendues au fil des lois de décentralisation.

La gauche contrôle désormais 58 départements contre 44 pour la droite, confirmant sa progression constante depuis dix ans. Elle n'en détenait que 24 à la veille des cantonales de 1998 et en a conquis 11 en 1998, 6 en 2001 et 12 en 2004.

François Hollande a été élu d'une voix en Corrèze face à l'UMP sortant Jean-Pierre Dupont. En Indre-et-Loire, c'est une femme, Claude Roiron, qui présidera le conseil général.

Le département des Deux-Sèvres sera désormais dirigé par le socialiste Eric Gautier, tandis que l'Ain a porté à sa tête Rachel Mazuir (PS).

Christian Manable (PS) a été élu dans la Somme, Pierre Camani (PS) dans le Lot-et-Garonne et Didier Arnal (PS) dans le Val-d'Oise.

Dans l'Allier, c'est le communiste Jean-Paul Dufregne qui présidera désormais aux destinées du département. Avec la réélection de Christian Favier dans le Val-de-Marne, le PCF garde deux départements, malgré la perte de la Seine-Saint-Denis où le socialiste Claude Bartolone a été élu.

Dans les Hautes-Alpes, c'est l'UMP Jean-Yves Dusserre qui l'a emporté avec 16 voix contre 13 au candidat soutenu par le PS. Dans la précédente assemblée, la gauche ne détenait la présidence qu'au bénéfice de l'âge.

Plus inattendue est la victoire de l'UMP Ahmed Attoumani Douchina à Mayotte, qui a fait voler en éclat le mouvement départementaliste qui faisait jusqu'à présent les majorités.

Dans deux départements toutefois --Jura et Pyrénées-Atlantiques--, la droite ne garde la présidence que grâce à la présence dans ses rangs du doyen d'âge.

Dans le Jura, c'est le divers-droite Jean Raquin, 72 ans, qui a été élu. Et l'UMP Jean Castaings, 70 ans, succède au MoDem Jean-Jacques Lasserre dans les Pyrénées-Atlantiques.

En Côte-d'Or, le président du groupe Nouveau Centre à l'Assemblée, François Sauvadet, est aussi élu à une voix de majorité, succédant au sénateur UMP Louis de Broissia.

Dans ces départements, comme dans l'Aveyron et le Rhône, où le MoDem Michel Mercier a gardé son siège, les élus MoDem ont fait corps avec la droite. Outre le Rhône, le MoDem garde la Mayenne et le Morbihan.

A gauche, le PS a gagné deux départements sur ses partenaires: la Seine-Saint-Denis prise au PCF, et les Hautes-Pyrénées au PRG, avec Josette Durieu élue au bénéfice de l'âge le jour de ses 71 ans.

Il n'y aura d'ailleurs que quatre femmes à diriger des conseils généraux: Mmes Durieu et Roiron, Marie-Françoise Pérol-Dumont (PS, Haute-Vienne) et Anne d'Ornano (DVD, Calvados). Avant les cantonales, elles n'étaient que trois.

Au total, 25 départements --soit le quart-- ont élu un nouveau président. Parmi eux, le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau (UMP) en Charente-Maritime, Hervé Gaymard (UMP), ancien ministre de l'Economie, en Savoie, ou Arnaud Montebourg (PS) en Saône-et-Loire.

Le secrétaire général de l'UMP, Patrick Devedjian, a été réélu dans les Hauts-de-Seine, en présence du nouveau conseiller général de Neuilly-sud, Jean Sarkozy.

Réélus aussi le président du Sénat Christian Poncelet (UMP), qui entame son 10e mandat dans les Vosges à près de 80 ans, Jean-Noël Guérini (PS, Bouches-du-Rhône), Jean-Michel Baylet, président du PRG (Tarn-et-Garonne), Philippe de Villiers (MPF, Vendée), Henri Emmanuelli (PS, Landes), Claudy Lebreton (PS), président de l'Assemblée des départements de France, dans les Côtes-d'Armor.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article