Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Les mouvements palestiniens Fatah et Hamas sont prêts à reprendre le dialogue

24 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org

 


Les mouvements palestiniens Fatah et Hamas, en rupture totale depuis le coup de force des islamistes dans la bande de Gaza l'an dernier, ont accepté dimanche d'engager des discussions en vue d'une réconciliation, que le Yémen s'est dit prêt à accueillir dès le mois prochain.

Un document en ce sens, intitulé "Déclaration de Sanaa", a été signé au cours d'une cérémonie dans la capitale yéménite par Azzam al-Ahmad, chef du groupe parlementaire du Fatah, et le numéro deux du bureau politique du Hamas, Moussa Abou Marzouk, en présence du président yéménite Ali Abdallah Saleh.

"Les mouvements Fatah et Hamas sont convenus de considérer l'initiative yéménite comme un cadre pour la reprise du dialogue entre eux en vue de revenir à la situation palestinienne antérieure aux événements de Gaza, afin de confirmer l'unité de la patrie palestinienne en tant que terre, peuple et autorité", stipule le texte.

Mais chaque camp semblait dès dimanche vouloir faire sa propre interprétation du texte, le Fatah mettant en avant sa seconde partie, qui constitue selon lui une condition préalable à toute discussion, tandis que le Hamas retenait la première.

L'accord est "un cadre pour le dialogue et non pas une série de conditions préalables pour son application", a déclaré le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zohri.

"La relance du dialogue dépend de l'application point par point de l'initiative yéménite", a souligné Nabil Abou Roudeina, porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.

L'accord de Sanaa est le fruit de difficiles tractations du Yémen avec les représentants des deux mouvements ces derniers jours.

Une première mouture proposait un retour à la situation qui prévalait avant la prise du pouvoir du mouvement islamiste à Gaza en juin 2007, des élections anticipées dans les territoires palestiniens, la reprise du dialogue sur la base des accords du Caire (2005) et de La Mecque (2007), et la remise sur pied des forces de sécurité dirigées par l'Autorité palestinienne et un gouvernement d'union nationale.

Le président yéménite Ali Abdallah Saleh a salué l'accord qui aidera, selon lui, "à restaurer la confiance". "Ce qui a été signé aujourd'hui sera mis à l'agenda du sommet de la Ligue arabe (fin mars) à Damas. Si Dieu le veut, il deviendra une initiative arabe et non yéménite", a-t-il ajouté.

M. Saleh qui s'est personnellement impliqué dans la médiation, a offert d'accueillir "au début du mois prochain" à Sanaa les deux mouvements, qu'il a appelés à favoriser "l'accalmie et à éviter toute escalade médiatique".

Conscient de la fragilité de l'accord, il a dit s'attendre à "des difficultés".

Interrogé, un haut responsable israélien qui a requis l'anonymat s'est déclaré "extrêmement sceptique".

"Les parties veulent retourner à la situation antérieure en restant sur leurs positions respectives et contradictoires", a-t-il dit.

Le Hamas contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007 après avoir défait les forces fidèles au Fatah du président Abbas, basé à Ramallah en Cisjordanie. Depuis, M. Abbas exigeait en préalable à tout dialogue que le Hamas renonce au pouvoir à Gaza.

La tension entre Palestiniens est montée progressivement depuis la victoire des islamistes aux législatives de janvier 2006. Des combats meurtriers avaient éclaté en décembre 2006. Un accord avait été conclu en février 2007, débouchant sur la formation d'un fragile gouvernement de coalition un mois plus tard.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article