Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Les allocations familiales versées aux parents d'adolescents seront modifiées le 1er mai.

17 Avril 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org





Les allocations familiales versées aux parents d'adolescents seront modifiées le 1er mai, a confirmé mercredi le Premier ministre, François Fillon, les syndicats dénonçant une mesure qui pénalisera selon eux les familles de près de 600 euros par enfant.

Un décret, qui repousse à 14 ans contre 11 ans actuellement l'âge à partir duquel l'allocation pour les enfants est majorée, sera publié "dans les tout prochains jours", ont annoncé les services du Premier
ministre dans un communiqué.

L'allocation sera ainsi augmentée de 60 euros lorsqu'un enfant atteint 14 ans, alors qu'elle est aujourd'hui revalorisée de près de 34 euros dès 11 ans et de 60 euros à 16 ans.

Cette mesure ne concernera que les familles dont les enfants n'ont pas encore atteint l'âge de 11 ans.

Elle représente une économie de 138 millions d'euros, selon la Caisse nationale d'allocations familiales (Cnaf).

"Il ne s'agit en aucun cas pour l'Etat de faire des économies sur les dépenses de la branche famille", précise néanmoins Matignon.

"L'argent récupéré grâce à cette réforme servira à financer d'autres mesures en faveur des familles, et notamment la garde des jeunes enfants", poursuit-il. L'allocation versée aux familles qui font garder leurs enfants par une assistante maternelle sera majorée le 1er mai.

La secrétaire d'Etat à la Famille, Nadine Morano, a nié sur France 2 toute baisse des aides. "Il n'y a pas de majoration à l'âge de 11 ans mais nous redéployons les aides aux familles pour le droit de garde d'enfants", a-t-elle expliqué.

NOUVEAU COUAC ?

Après des déclarations contradictoires ces derniers jours sur la crise au Tibet, la carte Familles nombreuses ou le remboursement des frais d'optique, la question des allocations familiales a encore fait l'objet d'une communication chaotique de la part du gouvernement.

Le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, a ainsi annoncé à la mi-journée que "rien n'était prévu en la matière" et le secrétariat d'Etat à la Famille n'a pas donné suite à plusieurs demandes d'éclaircissement.

Le Parti socialiste souligne dans un communiqué qu'"après le cafouillage révélateur à propos de la carte Familles nombreuses, le gouvernement semble récidiver dans sa politique de rigueur et d'austérité".

"Elle consiste toujours à s'en prendre aux plus faibles, notamment aux familles et au monde du travail, alors que 15 milliards d'euros ont été donnés aux plus riches à l'été 2007", estime le PS.

Pour Nadine Morano, "ce n'est pas du tout un couac gouvernemental, nous sommes complètement sur la même ligne avec Luc Chatel".

"Ce que j'ai du mal à comprendre c'est qu'on en parle seulement aujourd'hui alors que le sujet a été clairement sur la table pendant des semaines et des semaines", s'est interrogé le ministre du Travail,
Xavier Bertrand, sur BFM TV.

Le conseil d'administration de la Cnaf avait rejeté début février à une large majorité le projet de décret modifiant les allocations, 21 administrateurs votant contre et trois pour.

Dans un communiqué commun, les administrateurs avaient exprimé "une vive insatisfaction concernant des projets de décrets qui s'intègrent dans un contexte de perte de pouvoir d'achat s'aggravant pour les familles".

http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20080416/tts-france-social-allocations-fillon-ca02f96.html

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Françoise 17/04/2008 08:42

Je suis viscéralement une femme de gauche (plus à gauche que le PRG) mais s'il y a un domaine avec lequel je ne suis d'accord ni avec la droite ni avec la gauche c'est celui de la politique familiale, notamment en ce qui concerne les allocations familiales. Je trouve aberrant que le montant de ces allocations ne soient pas calculées en fonction des revenus des familles : même somme pour un ménage ayant un revenu de 60 000 € (par ex) pour pour un ménage ne percevant que le SMIC.D'autre part,  ces allocatations ne devraient servir qu'à l'éducation des enffants et non pour satisfaire les envies des parents (achat de véhicules,  etc...). Un contrôle devrait être mis en place.J'aurais d'autres suggestions, ce serait trop long à développer.Une famille devraient pouvoir  se nourrir, loger, vivre décemment avec ses propres revenus et non grâce aux allocations familliales.En revanche, il faut développer les créations de créches municipales et au sein des entreprises, pour permettre aux deux parents de travailler.Calcul des allocations au prorata des revenus et suppression des allocations au dessus d'un certain plafond.  Reporter les sommes économisées pour les verser aux étudiants issus de familles modestes afin qu'ils ne soient pas obligés de travailler pendant leurs études.