Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Une fête discrète pour l'anniversaire de l'éléction de Sarkozy

6 Mai 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #prglandes.org





Nicolas Sarkozy fêtera discrètement aujourd'hui le premier anniversaire de sa victoire éclatante à l'élection présidentielle, assombrie un an après par des sondages en berne, une situation économique morose et des tiraillements avec sa majorité.

Douze mois après son élection triomphale (53,06%), la situation économique semble durablement plombée selon la plupart des experts, même si le gouvernement affiche sa confiance.

Plus généralement, Nicolas Sarkozy entame l'an II de son mandat en pleine crise de confiance avec les Français. En dépit de sa récente intervention télévisée, sa cote de confiance s'est enfoncée à 36%, selon un sondage LH2 nouvelObsCSA-Le Parisien-I télé paru lundi.

A la veille de cette célébration, François Fillon s'est félicité qu'au terme de sa première année au pouvoir l'exécutif ait "emmené les Français sur le terrain idéologique" de la droite.

Le Premier ministre a affirmé lundi matin sur France Info avoir "une satisfaction, une très importante satisfaction, c'est d'avoir fait changer la nature des débats dans notre pays". Il a notamment cité la réforme des heures supplémentaires "qui a remplacé" le débat "sur le partage du travail", l'autonomie des universités "qu'on pensait bloquée à tout jamais" et les régimes spéciaux de retraite.

"Tous ces sujets là, c'étaient des sujets sur lesquels le débat était organisé autour de la thématique qui était la thématique de la gauche. On a emmené les Français sur le terrain idéologique que nous souhaitions", a-t-il ajouté. François Fillon a exclu tout "regret" un an après son arrivée à Matignon.

Par la voix de ses trois porte-parole, l'UMP a exprimé lundi, un soutien sans réserve à Nicolas Sarkozy, l'exhortant à "continuer dans la même direction". Chantal Brunel a résumé, lors du point de presse hebdomadaire, le bilan de cette première année de présidence: "un an de mobilisation, un an de travail, un an de réforme avec un président qui est un visionnaire".

"Il ne se cache derrière personne, a-t-elle ajouté, il a une volonté d'aboutir avec une formidable énergie et face à ce défi de faire rentrer la France dans le XXIe siècle, les sondages sont pour lui de peu d'importance".

Dominique Paillé s'est quant à lui félicité "de ce qui a été accompli sans qu'il y ait de décélération dans le rythme de mise en oeuvre" des réformes "même si aujourd'hui la popularité du chef de l'Etat n'est peut-être pas à la hauteur de ce que nous pourrions souhaiter".

S'adressant à "Nicolas" dont il est conseiller politique M. Paillé l'a exhorté à continuer "sans lever le pied", "dans la même direction", "celle pour laquelle les Français t'ont élu". "Quand le cap est fixé, l'important c'est d'arriver à bon port", a déclaré Frédéric Lefebvre, renvoyant les Français à "l'heure des comptes en 2012

Le Parti socialiste a pour sa part lancé lundi une campagne d'affiches et de tracts pour dénoncer un an de pouvoir de Nicolas Sarkozy, "un an d'illusion, un an de régression", et pour avancer ses propositions alternatives.

"Un an de Sarkozy, c'est un an d'illusion, un an de régression, un an que les Français sanctionnent durement" d'abord pour "le non respect des engagements du président de la République, au premier chef sur le pouvoir d'achat", a affirmé Bruno Le Roux, secrétaire national PS lors du point de presse hebdomadaire du parti.

"Cette année a été aussi des moments difficiles pour notre pays, vécus par les Français comme des moments d'humiliation", a-t-il dit, en évoquant "la réception de M. Kadhafi, le discours de Dakar, l'allégeance faite à Poutine, le blanc seing donné à la Tunisie, la remise en cause de la laïcité et le discours de Latran".

C'est pour "dénoncer cette politique" et "renouveler les propositions concrètes et nous battre sur le pouvoir d'achat que le PS lance une campagne" qui se décline en 3 millions de tracts, et trois affiches diffusées en 300.000 exemplaires.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article