Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Le groupe Socialiste, Radical et Citoyen a annoncé le dépôt de 810 amendements au projet de loi sur les OGM.

13 Mai 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Travail Parlementaire


Le groupe Socialiste, Radical et Citoyen a annoncé le dépôt de 810 amendements au projet de loi sur les OGM, qui devrait être définitivement adopté par le Parlement mardi soir, voire mercredi soir, au terme de sa deuxième lecture à l'Assemblée nationale.

"Le groupe socialiste, Radical et Citoyen a déposé 810 amendements, nous les défendrons et nous ferons en sorte que ce débat ne passe pas inaperçu", a déclaré à la presse le porte-parole PS sur ce texte, Germinal Peiro. M. Peiro tenait un point de presse commun avec son collègue PS Philippe Martin, le député PCF André Chassaigne, les quatre députés Verts (Yves Cochet, Noël Mamère, Martine Billard et François de Rugy) et le sénateur Verts Jacques Muller, en présence de membres du collectif anti-OGM dont le leader altermondialiste José Bové. Outre les amendements PS, les Verts et le PCF ont annoncé une quinzaine d'amendements.

Trois motions de procédure seront également défendues. Seul l'article premier du projet de loi Borloo-Kosciusko-Morizet restait encore en discussion, mais le nombre d'amendements de la gauche pourrait empêcher l'adoption du texte mardi soir. Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi, a déploré mardi "une volonté de blocage" de la gauche. "Ca commence à ressembler à de l'obstruction. C'est un jeu un peu politicien. Je regrette une volonté de blocage" de la gauche, a-t-il déclaré à la presse dans les couloirs de l'Assemblée nationale. "Nous changerons si nécessaire l'ordre du jour de l'Assemblée", a-t-il ajouté, alors que les débats sont programmés ce mardi après-midi et dans la soirée ainsi que, éventuellement, mercredi soir. De son côté, le patron du groupe UMP à l'Assemblée nationale, Jean-François Copé, a déclaré que les députés UMP étaient "unanimement indignés de cette démarche tactique et politicienne" de la gauche. "Je suis désolé qu'on revienne aux bonnes vieilles méthodes.

Ces 800 amendements grotesques sur un seul article donnent un spectacle affligeant. C'est à l'inverse de ce qu'on peut souhaiter dans une démocratie moderne", a-t-il commenté. "Nous serons mobilisés" pendant les débats à l'Assemblée, a prévenu M. Copé. Une séance mercredi soir a été prévue si besoin par la conférence des présidents de l'Assemblée. "Ce projet est en contradiction totale avec les conclusions du Grenelle. On veut passer outre le travail parlementaire pour imposer ce texte cette nuit ou la nuit prochaine en catimini", a affirmé M. Peiro. "La coexistence entre les cultures OGM et non OGM est scientifiquement impossible", a déclaré le député Vert Yves Cochet, tandis que son collègue François de Rugy dénonçait un "passage en force" pour préserver "l'intérêt des grands semenciers". "Derrière tout ça c'est +le bal des faux-culs+. On renvoie à une réglementation européenne qui n'existe pas encore", a lâché M. Chassaigne. Les élus, dont l'un, Philippe Martin, avait une bouteille d'armagnac "sans OGM" sous le bras, ont rejoint ensuite un "pique-nique sans OGM" organisé sur l'esplanade des Invalides.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article