Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Sécurité alimentaire: la FAO tire la sonnette d'alarme

11 Décembre 2008 , Rédigé par PRG Landes



La FAO a profité hier à Rome de la présentation de son rapport annuel, pour alerter l’opinion publique et les politiques sur la crise alimentaire que traverse la planète. La faim touche 963 millions de personnes, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture qui constate une nouvelle aggravation de l’insécurité alimentaire dans le monde en 2008. L’UE a décidé d’affecter un milliard d’euros supplémentaires à la sécurité alimentaire pour les trois prochaines années.
Pour Hafez Ghanem, sous-Directeur général de la FAO, « les prix des denrées alimentaires ont chuté depuis le début de l’année, mais cela n’a pas mis fin à la crise alimentaire dans beaucoup de pays pauvres ». Une analyse partagée par l’UE qui a décidé d’affecter un milliard d’euros supplémentaires à la sécurité alimentaire pour les trois prochaines années. « La crise financière et la baisse des prix des denrées ne doivent pas nous faire oublier la crise alimentaire », a commenté lundi Alain Joyandet, Secrétaire d’Etat chargé de la Coopération et de la Francophonie, lors du Forum pour le financement des investissements en Afrique. « Les prix restent très supérieurs à ceux des années récentes et connaissent de fortes variations, la menace des accidents climatiques persiste et, surtout, la récession mondiale rend plus fragiles les populations urbaines des pays pauvres ». Conséquence : un continent en voie de développement comme l’Afrique, qui importait 7kg de céréales par personne et par an depuis les années soixante, est venue à en importer 3 fois plus à la fin du siècle dernier, « ce qui expose fortement sa population aux risques de l’économie mondialisée », précise Alain Joyandet. « L’ampleur des moyens requis est considérable : les investissements nécessaires en matière de recherche agricole, d’irrigation et de pistes agricoles ont été estimés à 6 Mrd $ par an en Afrique subsaharienne pour la période 1997-2025 ».


L’insécurité alimentaire s’aggrave

Quarante millions de personnes supplémentaires ont rejoint cette année les rangs des sous-alimentés de la planète du fait principalement de la hausse des prix des denrées alimentaires, selon les estimations préliminaires de la FAO. « Cela porte le nombre d’affamés dans le monde à 963 millions, contre 923 millions en 2007. Et la crise économique et financière actuelle pourrait entraîner une augmentation du nombre des victimes de la faim et de la pauvreté », ajoute l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture. La grande majorité de la population sous-alimentée vit dans les pays en développement, selon L’état de l’insécurité alimentaire dans le monde 2008, que vient de dévoiler hier la FAO lors de la présentation de son rapport annuel à Rome. Sept pays rassemblent en effet, à eux seuls, 65% de ces personnes : Inde, Chine, République démocratique du Congo, Bangladesh, Indonésie, Pakistan et Ethiopie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christian FOURGEAU PRG 64 15/12/2008 08:52

L'insécurité alimentaire porte non seulement sur la quantité mais aussi sur la qualité. Compte tenu de la crise économique, nous allons assister par le levier de la "faim dans le monde" à de nouvelles prises de pouvoir de grandes nations dites "émergeantes" qui nourriront les pays affamés d'une part avec des aliments plus ou moins frelatés mais aussi et surtout avec leur idéologie politico-économique cachant une volonté d'ingérance dans le but d'asservir les pays dits développés en "colonisant" ceux qui ont faim. Comment devons-nous réagir? En avons-nous les moyens en dehors d'effets d'annonce non suivis d'actions positives.Faute de mieux, comme entre deux maux il faut choisir le moindre, faut-il opter pour la "maîtrise" des pays pauvres par des pseudo solutions temporaires et limitées dans le temps "d'aide alimentaire" ou laisser s'installer le fantisme religieux qui me semble être un levier bien plus puissant et beaucoup plus durable que celui d la faim dans le monde. Le fanatisme religieux utilise déjà le levier de la faim pour s'implanter....... Alors? 

mamie dany 11/12/2008 16:17

ceci n'est pas nouveau celà a commencé en Tanzani, avec la perche du Nil, la population n'vait plus que  les têtes des poissons, et l'argent revenait à l'entreprise qui leur payait un salaire dérisoireAu Brésil avec la déforestation, pour cultiver des agros alimentaire,  en Afrique avec le marché mondial, et l'exportation des produits alimentaires en France avec les OGM la pauvreté est au bout du chemin , car nous ne cultivons plus et achetons tout à des prix exorbitants, etdésormais le Chômage va faire des victimes