Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Communiqué du Réseau "Demain la Parité"

1 Juillet 2009 , Rédigé par PRG Landes



PARIS, 24 juin 2009 (AFP)

L'Observatoire de la parité et le réseau d'associations féminines "Demain la Parité" se sont étonnés mercredi d'une baisse significative du nombre de femmes ministres de plein exercice, tombé de sept à quatre lors du remaniement gouvernemental de mardi. "Les femmes sont dignes d'être nommées et promues dans les ordres nationaux --Légion d'Honneur, Ordre du Mérite-- mais sont-elles considérées comme incompétentes pour participer au gouvernement de la France?", s'est demandé "Demain la parité" dans un communiqué.

Sur 39 ministres et secrétaires d'État, Premier ministre compris, il y a 13 femmes seulement, quatre ministres et neuf secrétaires d'Etat. Le gouvernement précédent comptait neuf hommes et sept femmes ministres de plein exercice, le nouveau quatorze hommes et quatre femmes. "Au palmarès de la parité entre les 27 gouvernements européens, où seul-e-s les ministres sont comptabilisés, le remaniement gouvernemental du 23 juin 2009 va rétrograder la France de la 4ème à la 15ème place, juste entre la Lettonie et la Lituanie", relève l'observatoire de la parité, qui dépend des services du Premier ministre. "Si l'élection du président de la République en 2007 a indéniablement marqué une avancée importante de la place des femmes au sein du gouvernement, il est important de signaler que la majorité d'entre elles se sont vu confier des secrétariats d'État plutôt que des ministères, ce qui ne conduit pas à un véritable partage des responsabilités", souligne-t-il.

L'Observatoire ajoute que les intitulés des ministères ne permettent pas d'identifier qui est en charge des questions d'égalité entre les femmes et les hommes. "Ceci est regrettable, tant au regard des requêtes des partenaires sociaux et du monde associatif que de celui des partenaires institutionnels européens et internationaux, soucieux d'identifier un-e interlocuteur-trice pilotant les politiques publiques sur ces sujets d'importance", estime-t-il. Même argument du côté du réseau Demain La Parité, qui interroge: "quel sera le ou la- ministre en charge des questions d'égalité entre les femmes et les hommes ? Qui défendra ces problèmes d'égalité au niveau de l'Europe ? Qui représentera la France lors des grands rendez-vous internationaux, ONU, UNESCO ?".

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article