Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Le Chevalier de la Barre s'oppose à Jean Paul II

5 Mai 2011 , Rédigé par PRG Landes


Fédération des Landes du Parti Radical de GaucheInauguration symboliquement d'une place "Chevalier de La Barre" à Osny le 1er mai 2011 pour protester contre l'inauguration d'un Rond-Point Jean-Paul II au même moment dans la commune. Une vingtaine de personnes étaient présentes à cette occasion avec notamment des militants du PRG, du Front de Gauche, du MUP et du Groupe d'Action Espérantiste du Val D'Oise.


Osny, le 1er mai 2011

 Inauguration symbolique d'une place « Chevalier de La Barre »

Allocution de Pascal-Eric LALMY

Conseiller municipal PRG d'Osny

Chers amis, tout d'abord un grand merci à toutes et à tous pour être présents à nos côtés aujourd'hui.

Je voudrais d'abord remercier ici le Parisien, France 3, VoTV et la Gazette du Val d'Oise, qui fidèles à leur mission d'information se sont fait l'écho de l'initiative qui nous réunit aujourd'hui ici. La liberté d'expression n'est rien sans la liberté de la presse. Que notre presse locale qui participe pleinement au débat local soit donc saluée ici et remerciée à la fois pour son indépendance et pour la qualité de son travail.

Nous nous réunissons autour de la mémoire du chevalier de La Barre pour manifester notre désaccord avec l'initiative de la majorité municipale d'inaugurer aujourd'hui un rond-point Jean-Paul II. Cette initiative en ce premier mai, jour de la béatification de l'ancien pape est à nos yeux une grave atteinte au principe de laïcité, principe vertébral de notre République fondé sur la loi de 1905 qui pose le principe de séparation des Eglises et de l'Etat.

Il est utile de rappeler qu'iI a fallu attendre le 9 décembre 1905 pour que le rêve des Lumières, la loi séparant les Eglises et l'Etat, soit promulguée. "A écoles privées, fonds privés" disait-on alors. Aujourd'hui, un siècle après, nous constatons que cette loi a été détournée par de multiples aménagements et que le Chef de l'Etat, le gouvernement et l'UMP s'emploient quotidiennement à remettre en cause ce principe fondamental de la laïcité et à s'attaquer à la loi de 1905.

La laïcité n'est pas pour autant une arme braquée sur les religions, mais la République doit tenir la religion à l'écart du pouvoir pour garantir cette République démocratique à laquelle nous sommes attachés car nous connaissons cette tendance au monopole de la pensée qu'ont toutes les religions.

Nous sommes réunis aujourd'hui parce que le concept de laïcité doit préserver un environnement permanent de liberté pour tous. II doit séparer la sphère publique de la sphère privée.

La laïcité s'applique non seulement à l'école c'est la raison pour laquelle nous avons choisi de nous réunir devant le collège public d'Osny, mais aussi à tous les domaines. Nous savons que la laïcité par sa pratique universelle mettrait fin à bien des violences sur la terre entière.

Pour agir, les laïques n'emploient pas la violence ou la force. Fidèle à leurs principes ils s'appuient uniquement sur la force de persuasion verbale, puisqu'il ne peut être question, pour eux, de contraindre au nom de la tolérance. La laïcité est comme l'air, on sait vraiment ce que c'est quand elle vient à manquer.

Cette laïcité, à laquelle nous sommes si profondément attachés, ne possède pas d'emblème, de drapeau, de logo dirait-on aujourd'hui, pas de symbole rassembleur. C'est la raison pour laquelle nous avons décidé d'évoquer la mémoire du Chevalier de la Barre pour la célébrer aujourd'hui.

Permettez-moi donc d'évoquer un instant la mémoire du Chevalier de la Barre, avant d'apposer symboliquement, son nom sur la colonne qui se trouve à mes côtés. Le 1er juillet 1766, sur la Grand'Place d'Abbeville, Jean-François Lefèvre, Chevalier de La Barre a eu le privilège d'avoir le col tranché car il était noble.

II avait subi la torture, dirait-on aujourd'hui, la question ordinaire disait-on alors, afin qu'il révèle les complices de ses impiétés.

Quelles étaient ses impiétés ? L'acte d'accusation nous dit : "II a chanté deux chansons blasphématoires, rendu les marques de respect à des livres infâmes tel le Dictionnaire philosophique de Voltaire" et surtout, premier chef d'accusation, "avoir de propos délibérés, passé le jour de la Fête-Dieu, à vingt-cinq pas du Saint Sacrement sans ôter son chapeau qu'il avait sur la tête et sans se mettre à genoux" (fins de citation).

Nous évoquons donc ensemble la mémoire de ce jeune homme aujourd'hui, au moment où le maire d'Osny s'apprête à inaugurer un rond-point « Jean-Paul II », car nous n'oublions pas que lorsque pouvoir religieux et pouvoir politique se confondent la laïcité est mise en cause et avec elle l'esprit de tolérance, la liberté de conscience et notre liberté tout court.

Or n'oublions jamais que la liberté ne s'use que lorsqu'on ne s'en sert pas !

Vous pouvez aussi retrouver les photos de cette sympathique manifestation à cette adresse :

http://www.box.net/shared/mt1bggctq4


à propos vous pouvez encore voter sur le site du Parisien :

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/etes-vous-favorable-a-la-creation-d-un-rond-point-jean-paul-ii-29-04-2011-1428496.php


Pascal-Eric

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article