Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Tapie : retour chez les radicaux

10 Juin 2010 , Rédigé par PRG Landes



Fédération des Landes du Parti Radical de GaucheIl s'en était éloigné mais sans jamais la perdre de vue, comme on le dit d'une passion contrariée : Bernard Tapie aime la politique. Il faut dire que la politique l'a plutôt gâté dans les années 90, lorsque François Mitterrand avait propulsé ministre de la Ville le flamboyant patron et homme médiatique qu'il était. Dans la foulée, la politique lui avait aussi donné l'un de ses plus beaux succès (12,5 % des voix), quand, en 1994, il conduisit aux élections européennes la liste Énergie radicale avec le Mouvement des radicaux de gauche qu'il avait rejoint un an auparavant.

Alors pas étonnant que Bernard Tapie, qui a soldé ses comptes avec la justice en avril, renoue avec sa famille politique de cœur, les radicaux de gauche, même si ceux-ci l'av
2010-06-10Tapieaient exclu en 2007 pour sanctionner son soutien au candidat Nicolas Sarkozy.

C'est en mai dernier que Bernard Tapie a annoncé publiquement vouloir réintégrer son parti d'origine. En précisant que c'était « dans un but purement militant et sans rechercher de fonction. »

Pour le président du PRG, Jean-Michel
Baylet, c'est un retour dont « on peut se réjouir ». C'est aussi une histoire de fidélité : « Bernard Tapie a toujours été fidèle aux radicaux, et ceux-ci l'ont toujours soutenu même dans les moments difficiles, quand d'autres lui tournaient le dos ».
« je ne roule pas pour quelqu'un »

Dans un entretien récent, celui qui vient de se lancer avec son fils dans un site internet de vente en ligne a précisé ses intentions. Qualifiant son retour au PRG comme n'étant « rien d'autre qu'une volonté personnelle », Bernard Tapie assure ne pas penser à la présidentielle de 2012.

« La présidentielle n'est pas le but qui m'anime. Je n'ai pas besoin de me présenter à une élection pour être entendu », déclare Bernard Tapie qui s'amuse des conjectures qu'il suscite, à droite comme à gauche.

« Les uns pensent que je suis le sous-marin de Sarkozy, les autres celui de Strauss-Kahn ! Je n'ai pas l'habitude de rouler pour quelqu'un. »

Source: LaDépêche

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article