Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Fédération des Landes du Parti Radical de Gauche

Articles avec #special municipales mont de marsan tag

Mont de Marsan, ville d'avenir : dernier meeting de campagne

14 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan

 


undefined undefined


undefined undefined


undefined undefined

undefined
undefined

Article paru dans Sud Ouest


C'est en pleurs et accompagné par une standing ovation que Philippe Labeyrie fait son apparition sur scène. Le théâtre municipal est plus que plein pour la dernière réunion publique de la liste de gauche (on ne sait plus si on doit dire liste Labeyrie ou liste Cazaugade).

Les 800 personnes présentes, peut-être 900, sont presque aussi émues que leur encore maire pour quelques jours.

Ses larmes séchées, pour un temps, Philippe Labeyrie se lance. Malgré une voix cassée, il retrouve ses accents de tribun. Il revient sur la soirée de dimanche. « Quand j'ai vu les premiers résultats tombés sur mon bureau, ce fut un grand choc », explique t-il. Geneviève Darrieussecq est devant dans quasiment tous les bureaux de vote, 550 bulletins sont blancs ou nuls et sur beaucoup d'entre eux son nom est rayé avec parfois des commentaires peu amènes à son égard.

« Je me suis dit, il y a quelque chose qui ne va pas quelque part. Ce quelque chose qui n'allait pas, c'était Labeyrie. C'est là que je me suis rendu que ça faisait 25 ans que j'y étais. »

Il fait la génèse de son retrait et l'avènement de Michel Cazaugade. Il dit aussi son espoir qu'avec lui, « on peut gagner, on va gagner. »
Il finit, la voix étranglée. « Bien sûr que je suis malheureux. Je ne voudrai pas que la ville passe à droite et je vous demande de penser un tout petit peu à moi. »


« On va gagner ! ». Le théâtre scande « Labeyrie ! Labeyrie ! » puis bientôt, le relais pris à la tribune par Michel Cazaugade, « On va gagner ! On va gagner ! ». L'urgentiste, comme le soulignera plus tard Emmanuelli, politise le débat. « Chaque Montois qui votera dimanche pour Darrieussecq prend le risque de remise en cause de tous nos acquis en terme de services publics communaux. »

Alain Vidalies est le troisième intervenant. Il conte les débuts en politique de Labeyrie, qui sont aussi les siens, en 1979. Une anecdote tendre et puis des attaques musclées contre Geneviève Darrieussecq qu'il ne nomme jamais. « C'est en janvier que l'UMP a sélectionné cette candidate. Je dois être objectif et reconnaître que cette sélection est méritée. C'est une des rares candidates du Modem qui appelle à voter Sarkozy, elle doit être récompensée. »

Reprenant les slogans de mercredi soir lors du meeting de la candidate centriste, il tonne. « À tous pourris, je préfère tous ensemble. »

C'est Henri Emmanuelli qui termine. Un mot gentil, à sa manière, sur Philippe Labeyrie et puis l'artillerie à la fois lourde et fine sur son adversaire. « Cette ville n'a pas à entrer dans le Sarkoland alors que la plupart des villes de France veulent en sortir. » Il en appelle à la mobilisation de tous les présents pour y faire obstacle et « permettre que Mont-de-Marsan reste à gauche? Et peut-être Dax aussi ! »

C'est fini. Sous un tonnerre d'applaudissements, Philippe Labeyrie reprend le micro et glisse, toujours aussi ému : « À dimanche soir ».
Lire la suite

Le débat ; la vérité.

14 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan


undefined

undefinedPréambule important tout d'abord : mardi matin, quatre heures après le moment précis où Philippe Labeyrie explique à un auditoire scotché qu'il n'est plus la tête de liste de la gauche montoise pour le second tour montois (lire notre édition d'hier), France Bleu Gascogne et « Sud Ouest » sont censés organiser un débat entre Geneviève Darrieussecq et Philippe Labeyrie.

On peut alors entendre l'argument du maire sortant lorsqu'il glisse, dans un sourire opportun : « vous comprenez mieux pourquoi je vous ai fait savoir hier que je ne souhaitais pas débattre? » Plus ''candidat'' officiel, il n'a plus à débattre, OK, ça se tient.
Mais quand vient sur le tapis l'opportunité de voir son « successeur désigné », Michel Cazaugade, prendre sa place et débattre dans la peau du numéro un qu'il est susceptible de devenir, Labeyrie tranche illico. « Il n'est pas là pour débattre. C'est comme si moi vous vouliez me faire boxer Tyson ? » À ce point ? « Vous imaginez ce qui lui tombe sur le râble ? Il n'est pas immergé dans la campagne comme moi ou Mme Darrieussecq. » Pas faux non plus.

« Je suis outrée ». Rebondissement hier matin : visiblement « immergé » entre-temps, Michel Cazaugade fait savoir qu'il est prêt à débattre ! La fenêtre de tir pour l'organiser se réduit, mais qu'à cela ne tienne : contactée par nos soins, Geneviève Darrieussecq est informée de cette nouvelle donne. Et se lâche en donnant sa réponse : un non ferme et irrévocable ! « Je suis partie avec une règle du jeu qui était la même pour tout le monde, on doit la respecter en République. Or là, on veut changer la règle, c'est inadmissible. Désolée, je ne cautionnerai pas, je ne cautionnerai jamais cette énorme manigance, cette tricherie. Le navire d'en face est à la dérive. Et je ne crois plus rien ni personne venant de ces gens-là. »

Bon, on ne parle plus de débat alors, sûr  « Je le réclame depuis deux mois, mais face à M. Labeyrie ! Il a fait la sourde oreille et réfusé. Qu'il vienne maintenant, avec moi, devant les Montois leur expliquer ce qu'il a fait, lui qui n'a pas eu le courage d'aller au bout de son combat, de ses idées, de son projet, de son bilan. C'est honteux ce qu'il a fait. Et je suis outrée qu'on ait osé me demander de débattre avec M. Cazaugade, entré en campagne il y a deux jours ! »

« Je la comprends ». Agacée, la candidate Modem-UMP : visiblement, pas question pour elle de légitimer le nouveau champion du PS, de « l'adouber » indirectement en lui reconnaissant le statut d'adversaire. « En un sens, je la comprends », concède étonnamment son collègue médecin. Tout occupé depuis deux jours à refaire le terrain perdu, Michel Cazaugade reprend. « C'est vrai que dans l'urgence de l'annonce de Philippe (Labeyrie), on n'avait pas vraiment calé la question du débat. J'ai modifié ma position parce que je me sentais prêt, que ce débat était visiblement attendu. Mme Darrieussecq ne veut pas débattre avec moi, je le regrette et j'en prends acte, point. »

« Sud Ouest » et ses lecteurs en sont quittes pour un débat virtuel. Les électeurs ont eux toujours le même prévu dimanche.


Lu dans undefined
Lire la suite

Communiqué de Christian CAZADE

13 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan




undefinedMadame, Monsieur, chers Montois,

Vous voudrez bien comprendre que la situation de la ville à l'issue du premier tour du scrutin du 9 Mars dernier m'interpelle en tant que Conseiller Général socialiste du canton nord de Mont de Marsan.

En conséquence, j'invite toutes celles et tous ceux qui m'ont toujours exprimé leur confiance à voter et faire voter pour la liste de "Mont de Marsan, ville d'avenir" portée par Michel Cazaugade qui a non seulement toute ma confiance mais aussi toute ma sympathie.

Christian CAZADE
Conseiller Général de Mont de Marsan
Lire la suite

Réunion publique "Mont de Marsan, ville d'avenir"

13 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan

undefined
Mont de Marsan, ville d'Avenir

Michel Cazaugade


undefined
La prochaine réunion publique aura lieu


JEUDI 13 MARS
à 19h00

au Théâtre Municipal

avec Henri Emmanuelli
Lire la suite

Communiqué d'Henri EMMANUELLI

13 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan

 


undefined


undefinedTirant les leçons du premier tour des élections municipales, Philippe LABEYRIE a décidé en homme responsable et courageux, de se retirer de la vie politique locale. Ce geste ne peut que l'honorer.


Désormais investi à l’unanimité par l’ensemble de ses colistiers pour le suppléer, Michel Cazaugade, reconnu pour son engagement social et ses valeurs humanistes, porte tous les espoirs de la Gauche.

Il serait donc vraiment regrettable que lundi matin, Mont de Marsan soit gagné par l’opposition, ce qui donnerait le sentiment à Monsieur Sarkozy, que la ville approuve sa politique.

Henri EMMANUELLI
Président du Conseil Général des Landes
Député des Landes

Lire la suite

A propos du débat avec Geneviève Darrieussecq

13 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan



undefinedContrairement à ce qui a été dit ou écrit, je suis d’accord et j’ai toujours été d’accord pour débattre avec Mme Darrieussecq.

Cette proposition a été faite mardi 11 mars en début d’après-midi à France Bleue Gascogne qui a refusé d’organiser ce débat pour des raisons techniques. 

Mercredi 12 mars, une solution a été trouvée par le journal Sud-Ouest pour organiser ce débat.

Je l'ai personnellement accepté. Madame Darrieussecq, elle, l'a refusé.

Michel Cazaugade
Lire la suite

Lettre de Michel CAZAUGADE

12 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan

«Vous qui souhaitez du changement, je vous en propose un, mais à gauche, avec le Docteur Michel Cazaugade. Ne prenez pas le risque de voir Mont-de-Marsan devenir une ville Sarkozyste.»

                                                                                                                                                Philippe Labeyrie



undefined


undefinedChers Montois,

Philippe Labeyrie ne briguera pas un nouveau mandat de Maire et en plein accord avec l’ensemble de notre liste le choix s’est porté sur mon nom.

Accepter d’être le Maire de notre ville, est dans le prolongement naturel de ce que j’ai toujours fait dans l’exercice de mon métier de médecin hospitalier, être disponible pour toutes et tous sans sectarisme. La fonction est différente mais l’engagement est le même, total et désintéressé.

Fort de l’expérience acquise lors du dernier mandat, j’ai également accepté cette proposition, par loyauté à l’égard Philippe Labeyrie mais également à l’égard de notre équipe car notre projet pour la ville et la Communauté d’agglomération mérite d’être appliqué.

Contrairement à celui de notre concurrente, il est déjà financé et n’entraînera pas la ville dans une aventure budgétaire qui se traduirait inévitablement par une augmentation non maîtrisée des impôts locaux.

Avec cette équipe motivée, enthousiaste, déterminée, je conduirai une politique de gauche en privilégiant les solidarités envers toutes les Montoises et tous les Montois et dans tous les domaines, notamment la préservation de l’environnement, la politique éducative, culturelle ou sportive, le logement, etc.

Je sais pouvoir compter sur chacune et chacun d’entre-vous car nous partageons les mêmes valeurs. Nous sommes tous partisans de plus de fraternité, de plus de solidarité, de plus d’entraide, de plus de justice et c’est le projet que je me propose de défendre pour notre ville.

Docteur Michel Cazaugade
Lire la suite

Communiqué de presse de Jean Pierre JULLIAN

12 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan


undefined

Je connais bien Michel Cazaugade et je suis certain que demain, comme Maire de Mont-de-Marsan, il sera un acteur majeur et déterminé au sein de la Communauté d'Agglomération. Je partage avec Michel Cazaugade des valeurs humanistes et une même vision de l'avenir de notre agglomération.

 
La Communauté d'Agglomération est pleinement impliquée dans les grands projets qui touchent à la vie quotidienne des Montois: la médiathèque, la plate-forme sociale, la future liaison vers la gare, le projet de rénovation du quartier du Peyrouat...
 
Nos initiatives avec la mise en oeuvre d'un centre intercommunal d'action sociale pour aider et soutenir ceux qui sont dans la difficulté, un pôle culturel qui sera une référence régionale, de nouvelles zone d'activités pour profiter de l'arrivée de l'autoroute Pau-Bordeaux s'inscrivent toutes dans notre volonté d'un dynamisme au service de tous.
 
Pendant sept ans, Michel Cazaugade a travaillé à mes côtés comme conseiller communautaire représentant la ville de Mont de Marsan. Son expérience dans ces fonctions, ses interventions posées et documentées, ses qualités humaines m'amènent naturellement aujourd'hui à appeler les Montoises et les Montois à accorder largement leur confiance à Michel Cazaugade pour le scrutin de dimanche prochain.

Jean Pierre JULLIAN
Maire de Saint Pierre du Mont
Président de la Communauté d'Agglomération du Marsan
Lire la suite

Communiqué d'Alain VIDALIES

12 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan


undefined

undefinedJe salue la décision de Philippe Labeyrie de tirer les conséquences du premier tour des élections municipales à Mont-de-Marsan et de proposer avec son équipe la candidature de Michel Cazaugade au poste de Maire.

J'appelle toutes les Montoises et tous les Montois à se réunir autour de Michel Cazaugade dont la personnalité et l'expérience créent les conditions de la victoire dimanche prochain. Michel Cazaugade a prouvé, dans ses activités professionnelles, ses qualités d'organisateur et un sens aigu de l'humain. Il sera, demain, un Maire disponible au service de tous.

L'enjeu de l'élection est simple. Allons-nous laisser à la droite la ville chef-lieu des Landes. Si Madame Darrieussecq gagne, ce sera la victoire d'une supportrice de Nicolas Sarkozy, la victoire de ceux qui défendent les franchises médicales, le paquet fiscal, la suppression de postes de fonctionnaires et des services publics, la limitation du pouvoir d'achat des salariés et des retraités.

Contre cette droite, aucune voix de gauche ne doit manquer. L'heure n'est plus aux tergiversations mais au rassemblement pour préparer ensemble Mont-de-Marsan à un développement économique et social sur la base de nos valeurs de justice sociale et d'humanisme.

Député de la circonscription, Conseiller Général de Mont de Marsan Sud, je serai aux côtés de Michel Cazaugade pour travailler, avec lui, au service des Montoises et des Montois
Lire la suite

Message de Philippe Labeyrie aux électrices et aux électeurs de Mont de Marsan.

11 Mars 2008 , Rédigé par Jean-Philippe Guerini Publié dans #Spécial Municipales Mont de Marsan


undefinedChère Madame, Chère Mademoiselle, Cher Monsieur,


Je n’ai pas été Maire de cette ville pendant 25 ans sans éprouver aujourd’hui une profonde émotion de m’adresser à vous.

Après une étude très fine des résultats de dimanche, il ressort qu’une majorité a exprimé un besoin de changement, une certaine lassitude. En toute lucidité et en responsabilité, aussi dur que cela puisse être pour moi, je tire les conclusions de cet échec qui m’apparaissent comme un échec personnel. Car ce n’est ni mon équipe bien au contraire, ni notre programme qui sont mis en cause.

En conséquence, j’ai décidé de ne pas briguer le poste de Maire de Mont-de-Marsan et si, comme je le pense, nous sommes dimanche en position d’être élus, en accord avec tous les membres de ma liste, je proposerai donc la candidature du Docteur Michel Cazaugade pour assurer cette fonction.
Je connais Michel Cazaugade depuis de nombreuses années et j’ai une très haute opinion de lui. Ses capacités, son intelligence, sa modestie, son humanisme, sa tolérance, son ouverture d’esprit sont reconnus par tous. Homme d’écoute, de dialogue, volontaire, déterminé, il a toutes les aptitudes pour être le prochain Maire de Mont-de-Marsan.

Dans cette hypothèse, je resterai quelques semaines de plus comme Conseiller municipal pour lui permettre de mieux appréhender les projets essentiels que j’ai initiés et montés comme la rénovation urbaine du quartier nord, la création du nouveau quartier de Pémégnan, le pôle géothermique, notamment.

Le 1er mai, je quitterai définitivement avec infiniment de tristesse le Conseil municipal. La décision que je prends aujourd’hui n’est pas facile pour moi mais je crois que c’est la seule pour permettre à cette ville de rester à gauche, dans le camp du progrès. Cette décision a été partagée à l’unanimité par mon équipe.

Je ne voudrais pas que certains pensent que je les abandonne ou que je quitte le navire. Vous me connaissez suffisamment pour savoir que je n’ai pas pour habitude de fuir les difficultés et je n’ai jamais manqué de courage même dans des moments très difficiles.
Ce n’est ni par lâcheté ni par renoncement croyez-le bien que j’ai fait ce choix extrêmement difficile pour moi. Mais si comme je peux le penser, c’est ma personne qui doit être un obstacle à la victoire de la gauche, alors il est de mon devoir quoiqu’il m’en coûte, de tout mettre en œuvre et de me battre avec mon équipe pour que Mont-de-Marsan reste une ville solidaire, fraternelle, généreuse.

Le contraire serait pour nous tous une profonde déchirure et en particulier pour moi-même, de voir Mont-de-Marsan chef-lieu du département des Landes devenir une ville Sarkozyste.

Je vous demande d’aller voter massivement dimanche, de vous mobiliser face à cet enjeu important pour l’avenir de notre ville.
Vous qui souhaitez du changement, je vous en propose un, mais à gauche, avec le Docteur Michel Cazaugade.
Lire la suite
1 2 > >>